Exercices Pour Pratiquer La Communication Non Violente Au Travail

  • Post last modified:24/01/2023
  • Post category:Travail et tabou

Cet article propose quelques exercices pour pratiquer la CNV en entreprise, c’est-à-dire la communication non violente. En effet, mettre en place une communication non défensive, dans des contextes professionnels tendus, avec de lourdes charges de travail, n’a rien d’évident. Ces exercices, que vous pouvez télécharger en PDF, à la fin de l’article, sont tirés de livres sur l’intelligence émotionnelle et à la communication non violente.

Exercices pour pratiquer la communication non violente

Au travail et dans la vie de tous les jours, 1000 occasions nous sont données de critiquer les autres et parfois de la manière forte. Or, une critique acerbe, des remarques lapidaires, formulées sur un ton péremptoire, sarcastique ou irrité placent rapidement notre interlocuteur sur la défensive. Souvent, elles ne lui laissent pas la possibilité de répondre et ne suggèrent aucune amélioration.

Voilà qui n’aide personne ! Pire encore, cela provoque chez le destinataire un sentiment d’impuissance et de ressentiment.

Heureusement, il existe une autre façon de faire, qui consiste à émettre une critique constructive. Idéalement, on donne aussi régulièrement des signes de reconnaissance à l’autre.
Ces méthodes font partie de la communication non violente (CNV). On peut pratiquer la CNV en entreprise, dans tout milieu professionnel et chez soi. Ces méthodes peuvent grandement changer nos relations aux autres, et même nous rendre plus heureux !

Bien com-mu-niquer !!!

Comment formuler une critique constructive, pour un petit problème ?

  1. S’adresser à la personne en privé, et en face-à-face.
  2. Remercier la personne pour le travail qu’elle a fourni et lui dire pourquoi. Exemple : « J’ai trouvé le dossier très bien illustré car …» .
  3. Exprimer une demande précise, basée sur des faits observables et sur le point que l’on souhaite voir changer/s’améliorer : « Pour la prochaine fois, je pense qu’il faudrait … pour … . ». Éviter d’être évasif, les comparaisons, l’ironie ou l’humour, les « toujours, jamais, encore, en plus ».
  4. Prendre note de la réponse de l’interlocuteur.
  5. Proposer une solution, des idées d’amélioration : « Pour la prochaine fois, je pense qu’il faudrait … pour … . ».

Le feedback doit être utile et doit représenter un moyen de régler le problème. Faute de quoi le destinataire se sentira frustré, démoralisé ou démotivé. Il doit dévoiler des possibilités ou des options dont l’individu n’avait pas conscience. Il doit comporter des suggestions sur la façon de régler ces problèmes.

Comment formuler une critique constructive, pour un problème plus important ?

Utiliser la méthode D.E.S.C

Elle consiste à :

  • D – décrire les faits.
  • E – s’exprimer,
  • S – solutionner,
  • C – tirer des conséquences positives de la discussion.

Pratiquer la méthode D.E.S.C

S’adresser à la personne en privé, et en face-à-face.

  1. Décrire les faits sans donner d’opinion, généraliser, ou émettre de jugement de valeur.
    Exemple : « J’ai constaté que tu avais validé le projet Y sans m’en parler ».
  2. Exprimer ses sentiments, à la première personne et expliquer en quoi les faits vous posent problème : « Je suis en colère, car le client me demande des précisions sur le projet Y. ».
  3. Solutionner en demandant à l’autre d’émettre des propositions, en faisant des suggestions ou en imposant quelque chose : « Que proposes-tu pour la prochaine fois ? Que dirais-tu de … ? Je te demande de… ».
  4. Parler des conséquences positives pour soi, l’interlocuteur ou l’équipe : « Merci, de cette façon, nous pourrons… ».

Pourquoi donner des signes de reconnaissance au travail ?

Donner des signes de reconnaissance au travail, ça fait du bien à tout le monde. Ils adoucissent la monotonie du travail, renforcent la cohésion d’équipe et la motivation de chacun.e. Ils contribuent à la bonne santé de nos relations professionnelles et donc à leur efficacité.


N’hésitez pas à demander des signes de reconnaissance, ou à organiser des « séances de reconnaissance » au sein d’une équipe.
Les signes de reconnaissance aident à rester mobilisés, et assurent l’équilibre avec les inévitables tensions qui naissent parfois sur le lieu de travail.

Qu’est-ce qu’un signe de reconnaissance efficace au travail ?


Un signe de reconnaissance doit être efficace. Pour s’habituer à donner des signes de reconnaissance de façon spontanée, entraînez-vous le plus possible. Adressez rapidement vos signes de reconnaissance à vos interlocuteurs.
Veillez à ce que vos signes de reconnaissance soient :

  • sincères,
  • adaptés à la situation,
  • adaptés à la personne,
  • bien dosés.

Comment apprendre à donner un signe de reconnaissance au travail ?

  1. Décrire la situation à l’origine de notre démarche : « G., j’apprécie beaucoup ta façon de gérer les dossiers Y. ».
  2. Exprimer les sentiments en lien avec ce signe : « J’apprécie beaucoup ta façon de faire, car je trouve que tu es très précise et concise. ».
  3. Encourager l’interlocuteur à poursuivre le même type de comportement : « Surtout, ne change rien, ça m’aide beaucoup. »
  4. Développer les conséquences positives de ce comportement : « Grâce à tes méthodes, je ne perds jamais de temps ».

Laisser un commentaire