Comment se Réaliser et Profiter des Imprévus !

Nous pouvons créer notre réalité et être qui on veut

Récemment, j’ai vraiment compris pourquoi et comment j’avançais dans la vie, depuis très longtemps, avec de nombreux filtres. Ma psy à l’époque où je la voyais me le répétait souvent : « vous vous mettez des filtres ». Oui, je me créais et vivais dans un récit, de ma vie de tous les jours, éloigné de la réalité et de mes intérêts. La névrose totale, quoi^^

Je renonçais à des tas de choses car j’étais certaine que « ça allait se passer comme ça », « les gens allaient se comporter de telle façon si… », je « ne pouvais me permettre de faire cela parce que je m’exposais à tel risque ».

A présent, j’ai plus de temps et de recul sur les choses, car je suis moins seule, j’ai mon copain, j’ai un cadre de vie qui me plaît. Je ne travaille plus à temps complet et peux expérimenter plein de choses sans prendre trop de risques, d’ordre financier notamment.

J’ai vraiment compris l’histoire des filtres dont ma psy m’a tant parlé, l’autre jour, en écoutant une émission radio. Le journaliste s’entretient avec Yves Bergquist.

Yves Bergquist est le gourou de l’intelligence artificielle à Hollywood. Il vend aux cinéastes, scénaristes ses services d’analyse de l’audience Netflix, etc. afin de déterminer les éléments qui façonnent le succès des séries. Cela permet aux créateurs d’orienter les futurs scénarios pour faire toujours plus d’audience et donc d’argent. Il est décrit comme un « data scientist », soit un expert en traitement des données informatiques/marketing. Or, il n’a pas étudié ces domaines…

Mais il sait raconter des histoires convaincantes aux gens (et sans doute à lui-même) et leur délivre actuellement ses bonnes formules mathématiques, pour insérer des émotions, des évènements précis, à tel moment du film ou de la série pour qu’il fasse beaucoup d’audience. Et ça marche…

Auparavant, il était connu sous le nom d’Alexis Debat et s’est fait brillamment passer pour un spécialiste de la sécurité nationale française, il y a plus de 10 ans. Or, il n’avait aucun diplôme en la matière. Un imposteur qui avançait masqué, quoi…et a su habilement tromper des experts en sécurité !

Photo de Sebastiaan Stam sur Pexels (https://www.pexels.com/fr-fr/photo/personne-portant-un-sweat-a-capuche-rouge-1097456/)

Il y a 10 ans comme à présent, il a réussi à être celui qu’il rêvait d’incarner et à fréquenter les sphères qu’il souhaitait. Certes, il a trompé son monde, avec beaucoup de culot, d’aplomb et d’assurance, il possède sans doute un grand talent d’auto-persuasion et de persuasion, mais ça marche. Alors si tout a été possible pour lui, sans diplômes, sans réelles compétences, sinon ce talent de persuasion, tout est possible, dans la vie, pour vous comme pour moi. Il faut croire en soi, en sa valeur, ses capacités et être endurant.e.

Ce genre de personne nous montre que la vie est un grand théâtre, qu’on peut être qui on veut et qu’il ne faut pas se prendre trop au sérieux. La preuve, Alexis Debat a été démasqué, il y a plus de 10 ans… et il a recrée un autre personnage, des années plus tard, avec brio.

Le lien vers le podcast sur les imposteurs qui nous montrent qu’il faut croire en soi :

https://www.franceinter.fr/emissions/le-code-a-change/l-homme-qui-avait-la-formule-mathematique-des-bonnes-histoires

Il faut toujours compter sur l’imprévu !

Le deuxième podcast, qui de façon complètement inattendue, m’a fait beaucoup de bien à écouter, traitait de l’imprévu (« Comment faire face à l’imprévu ? »).

La Cinglantine, c’est ce qui se passe lorsqu’on avait prévu autre chose.

Les gens que j’exècre, dans mon association de théâtre, encensent (et manipulent ?) quelques filles qui sont venues grossir nos rangs. Ils réusissent à créer un climat d’hostilité, alors que… moi je m’entendais bien avec ces filles, au départ.

Et bien BINGO, l’une d’entre elle part vivre dans une autre ville, ah ah ! Un soutien de moins pour les gros cons ! C’est encourageant !

A présent, je me dis que du jour au lendemain, les gros cons, dans mon asso peuvent, de façon totalement inattendue 1) déménager, 2) se faire écraser par une voiture ou faire un AVC (oui, les hommes vers 40 ans… ça arrive), 3) intégrer le Cours Florent à Paris, puisqu’ils rêvent d’être des stars. Bien entendu, je leur souhaite plutôt l’option 2. Bon débarras.

Plusieurs fois, en entrant dans des groupes divers et variés (professionnels, associatifs, etc.), il y a des gens que je trouvais rapidement insupportables (monologues très longs, coupeurs de parole, de façon incessante, parlant très fort), inutilement arrogants, très compétiteurs, ou très lourds… Mais comment peut-on s’ignorer con.ne à ce point, sérieux ? Comme à mon habitude, ça me donnait envie de quitter ce groupe, je ne comprenais pas pourquoi personne ne leur rentrait dans le lard, pourquoi on les laissait être chiant.e à ce point. Ô surprise, le gêneur (parfois c’était des filles, aussi) quittait le groupe très vite. Malgré ses beaux discours, propositions dominantes ou incroyables pour le groupe, iel se cassait en premier. Jouissance !

Il y a eu aussi ces quelques fois où je ne savais à quoi m’attendre : nouvelle ville, nouvelles rencontres, nouvelle entreprise et où l’imprévu a fait des merveilles ! Alors, apprenons à apprécier les vertus insoupçonnées de l’imprévu 🙂

Magie de l'inattendu !

Laisser un commentaire