Pour tous ceux qui ne supportent ni les monospaces ni l'obsession pronataliste française à devenir parents dans un monde fini (voilà, désolée, mais il faut le dire… .

On parle de la crise d'ado, de la crise de la quarantaine, du démon de midi, à cinquante ans…Mais les trentenaires-quarantenaires sans enfants ? Qui en parle ?

Qui parle de ceux qui après avoir obtenu leur(s) diplôme(s) et leur job n'ont rien fait comme tout le monde ?

Ils sont partis au bout du monde, ou ont continué à faire la fête, se sont donnés à fond pour leurs activités, mais femme, homme, enfants, vaches, veaux, cochons…que nenni. Pourquoi donc ? Et si ils avaient raison ? Et s'il y avait 1001 bonnes raisons de jouir de la vie SANS ENFANTS !

SPOILER: Pour les infatigables esprits étriqués, être childfree ne veut pas dire « ne pas aimer les enfants ». Certain.e.s d'entre nous les aiment… chez les autres, certain.e.s autres ne les supportent pas. Il y a toutes sortes de childfree : des gros, des petits, des qui s'ignorent…


Lire la suite à propos de l’article Libre d’enfants : le Faux Désir d’être Parent chez les Autres
https://fr.freepik.com/photos-vecteurs-libre/ecole"

Libre d’enfants : le Faux Désir d’être Parent chez les Autres

Je ne vais pas faire dans l'originalité mais j'ai le mal de vivre en ce moment (sans ouin ouin ou mièvrerie inutile). Je ne croise que des gens reproduits, qui ont l'air heureux en plus (à part ma collègue mère de 3 chiards, très jalouse des femmes sans enfants). Je ne peux pas imaginer les années à venir à supporter ce spectacle débile. À supporter la pression sociale.

2 commentaires